Pôle emploi provoque un tollé en organisant des séances de recrutement à la manière du télé-crochet "The Voice"

Les recruteurs écoutent à l'aveugle les chômeurs et ne se retournent que s'ils ont été convaincus par leur prestation. Un syndicat de Pôle Emploi dénonce "un dérapage".

Une agence Pôle Emploi à Dunkerque (Pas-de-Calais), le 8 mars 2017 (photo d\'illustration).
Une agence Pôle Emploi à Dunkerque (Pas-de-Calais), le 8 mars 2017 (photo d'illustration). (PHILIPPE HUGUEN / AFP)

Plusieurs agences de Pôle emploi, dont celles de Castres (Tarn) ont organisé des sessions de recrutement sur le modèle du télé-crochet "The Voice", a appris franceinfo jeudi 18 octobre auprès d'un syndicat de Pôle emploi à Castres, confirmant une information du site StreetPress.

Lors de ces séances, des recruteurs tournent le dos à des personnes en recherche d'emploi. Ces chômeurs parlent de leurs compétences afin de convaincre l'un des professionnels. L'objectif est qu'un recruteur se retourne pour découvrir le candidat à l'emploi. Intitulée "This is the job", cette session de recrutement utilise les mêmes codes graphiques que l'émission de télé.

Une bonne expérience pour les participants

"Il y a dérapage", estime au micro de franceinfo Frédéric Morlot, du syndicat SNU-Pôle emploi à Castres. Selon lui, Pôle emploi "fait n'importe quoi pour paraître moderne". Frédéric Morlot reconnaît que ce dispositif "pourrait s'apparenter à un recrutement à l'aveugle".

"Cela a été bien perçu par les employeurs et par les demandeurs d'emploi. Mais quand vous êtes demandeur d'emploi et que votre conseiller vous appelle, bien sûr que vous allez accepter ce qu'on vous propose". Ce qui lui apparaît comme "un jeu" s'inscrit dans un contexte où "on enlève des effectifs" et où les agents utilisent "de plus en plus d'algorithmes qui vont matcher un profil avec un autre".

La direction reconnaît une maladresse

La direction de Pôle emploi, contactée par franceinfo, explique que "l'objectif est de valoriser les compétences". Pôle emploi "expérimente des démarches pour dépasser le CV, lutter contre les discriminations et les stéréotypes qui sont des freins à l’embauche". Ces initiatives "locales" de recrutement à l’aveugle sont portées par "la volonté de renouveler les codes du recrutement", souligne Pôle emploi. Elles se font "toujours sur la base du volontariat" des demandeurs d'emploi.

Cet usage d'outils empruntés à l'univers du divertissement "était maladroit mais inspiré par une démarche bienveillante", tient à préciser la direction de Pôle emploi. Face à l'émoi suscité par l'expérience, l'établissement public a décidé "de suspendre ce type d’opération".