Cet article date de plus de sept ans.

L'Insee prévoit une croissance de 1,2% en 2015, mais pas de baisse du chômage

Selon les prévisions de l'Insee, la croissance va s'accélérer d'ici la fin de l'année, et le chômage va se stabiliser à 10,1% en métropole.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
D'après l'Insee, la France va connaître une croissance de 1,2% de son PIB en 2015. (JOEL SAGET / AFP)

Un peu d'optimisme. L'Insee prévoit une croissance annuelle de 1,2% en 2015 dans une nouvelle "note de conjoncture(PDF) publiée jeudi 18 juin. Ce pronostic rejoint la prévision de la Banque de France publiée début juin et conforte le gouvernement, qui table toujours officiellement sur 1% de croissance en 2015, même s'il a laissé entendre qu'il n'excluait pas un chiffre finalement plus élevé.

"En prévoyant une croissance supérieure à 1% cette année, l'Insee confirme que la France est clairement rentrée dans une phase de reprise de l'activité", s'est félicité le ministre des Finances, Michel Sapin. Dans le détail, l'Institut national de la statistique et des études économiques prédit une augmentation du PIB de 0,3% aux deuxième et troisième trimestres de 2015, puis +0,4% au quatrième.

Pas encore d'inversion de la courbe du chômage 

Par ailleurs, l'Insee s'attend à ce que l'économie française ait pris un rythme de croissance de 1,6% fin 2015 sur un an, "une croissance suffisante pour commencer à entraîner celle de l'emploi et à stabiliser le chômage". Selon l'institut, le taux de chômage devrait se stabiliser à 10,1% en métropole jusqu'à la fin de l'année. Dans ses dernières projections, l'Insee tablait sur un taux de 10,2% mi-2015 en métropole. Il est donc désormais un peu moins pessimiste.

Mais l'Insee n'entrevoit pas pour autant la légère inversion de la courbe du chômage annoncée par l'OCDE et l'Unédic pour la deuxième partie de l'année. Le président François Hollande, qui a promis d'inverser la courbe du chômage, sait qu'il sera jugé sur les résultats dans ce domaine à la fin de son mandat.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Chômage

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.