Croissance : Mathilde Panot, députée LFI, alerte sur l'explosion de "la précarité" en France

"Quand on regarde depuis fin 2019, vous avez plus de 140 000 personnes inscrites en plus à Pôle emploi", a affirmé ce samedi sur franceinfo, Mathilde Panot, présidente du groupe La France insoumise à l’Assemblée nationale. 

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Mathilde Panot, présidente du groupe La France insoumise à l’Assemblée nationale, était l'invitée de franceinfo, samedi 30 octobre 2021. (FRANCE INFO / RADIO FRANCE)

Mathilde Panot, présidente du groupe La France insoumise à l’Assemblée nationale, a alerté samedi 30 octobre sur franceinfo, sur l'explosion de "la précarité" en France alors que le gouvernement s'est réjoui ces derniers jours des bons chiffres économiques. L'Insee annonce une croissance de 3% au troisième trimestre, "du jamais vu depuis cinquante ans", selon le ministre de l'Économie Bruno Le Maire. Le nombre de chômeurs de catégorie A a baissé de 5,5% au troisième trimestre en France, par rapport au trimestre précédent.

Mathilde Panot a dénoncé la "propagande de madame Borne" et conteste "formellement" les chiffres du gouvernement. "Quand on regarde depuis fin 2019, vous avez plus de 140 000 personnes inscrites en plus à Pôle emploi. J'aimerais qu'elle [Elisabeth Borne] m'explique comment le chômage baisse", interroge la députée LFI.

"Ce qui est en train d'exploser dans notre pays, c'est la précarité. Et quand on regarde au troisième trimestre les deux tiers des embauches qui ont été créés, les deux tiers sont de moins d'un mois."

Mathilde Panot, députée LFI

à franceinfo

Selon elle, "ce qui est historique et qu'on n'a pas vu depuis extrêmement longtemps, c'est l'explosion des catégories B, C et D. La catégorie D augmente même de plus 40%", souligne-t-elle. La catégorie D représente des personnes sans emploi en formation ou en maladie, notamment, qui ne sont pas tenues de faire des recherches de travail.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Chômage

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.