Coronavirus : la nationalisation des entreprises est-elle envisageable ?

Pour le gouvernement, la guerre est aussi économique. Elle ne sera pas facile à gagner. Bercy reconnaît maintenant que notre économie va tomber en récession. On évoque aussi la possibilité de nationaliser certaines entreprises.

France 3

Des avions Air France cloués au sol, des usines PSA à l’arrêt. Aujourd’hui, l’avenir de certains fleurons tricolores est menacé. Alors pour les soutenir, le ministre de l’Économie se dit prêt à employer les grands moyens : « Je n’hésiterai pas à employer tous les moyens qui sont à ma disposition pour protéger les grandes entreprises françaises. Ça peut passer par la capitalisation, par les prises de participation. Je peux même employer le terme de nationalisation si nécessaire », a déclaré Bruno Le Maire.

L'État garant des prêts bancaires à hauteur de 300 milliards d’euros

Tout un arsenal économique pour venir en aide et aux salariés. Le gouvernement s’apprête à mobiliser immédiatement 45 milliards d’euros pour permettre le report de charges et soutenir le chômage partiel. Il se portera aussi garant des nouveaux prêts bancaires accordé aux entreprises à hauteur de 300 milliards d’euros.   

Le JT
Les autres sujets du JT
Le ministre de l\'Economie Bruno Le Maire, lors d\'une conférence de presse sur l\'impact économique du coronavirus, le 9 mars 2020 à Paris.
Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire, lors d'une conférence de presse sur l'impact économique du coronavirus, le 9 mars 2020 à Paris. (ERIC PIERMONT / AFP)