Baisse du chômage en juillet : "On reste à des niveaux extrêmement élevés" (Eric Heyer, OFCE)

Selon le directeur du département Analyse et prévision de l'Observatoire français des conjonctures économiques, malgré la baisse du chômage en juillet, les niveaux restent extrêmement élevés.

Eric Heyer, directeur adjoint de l\'OFCE ( Observatoire français des conjonctures économiques au département \"Analyse et Prévision\"
Eric Heyer, directeur adjoint de l'OFCE ( Observatoire français des conjonctures économiques au département "Analyse et Prévision" (Sipa)

"Il y a une amélioration, mais on reste à des niveaux extrêmement élevés", a commenté ce mercredi sur franceinfo Eric Heyer, directeur du département Analyse et prévision de l'Observatoire français des conjonctures économiques après la publication des chiffres du chômage pour le mois de juillet.

On peut toujours se réjouir que la dégradation s'arrête, mais globalement on reste dans un chômage qui est proche de 10%, un chômage de masseEric Heyer - OFCE

Le nombre de demandeurs d'emploi inscrits dans la catégorie A, c'est-à-dire sans aucune activité, a baissé de 0,5%, soit 19 500 chômeurs de moins par rapport au mois de juin. Ce nombre recule de 0,1 % sur trois mois et de 1,2 % sur un an. "On peut toujours se réjouir que la dégradation s'arrête, mais globalement on reste dans un chômage qui est proche de 10 %, un chômage de masse", a souligné Eric Heyer.

 Cette baisse devrait toutefois "se poursuivre". "D'après nos prévisions, en début d'année 2017, le taux de chômage devrait se situer aux alentours de 9,4 %. Finalement, à la fin du quinquennat, on devrait retrouver les niveaux du début du quinquennat (9,3 %). Il faut rappeler qu'on était monté jusqu'à 10,2 %", a expliqué Eric Heyer.

 Les politiques de l'emploi ont joué

Pour le spécialiste de l'OFCE, il y a deux explications à cette baisse : "D'abord une amélioration sur le front de la croissance économique, puisqu'on a dépassé 1,2% de croissance." L'économie française recommence mécaniquement à créer des emplois une fois ce seuil franchi. "Et puis il y a des politiques de l'emploi qui jouent", a ajouté Eric Heyer, citant les emplois aidés dans le secteur marchand, le CICE, le pacte de responsabilité ou encore les primes à l'embauche.