Assurance chômage : le Medef propose une prime de précarité pour le CDD d'usage

Le Medef propose une prime de précarité pour des missions courtes dans des secteurs comme l'hôtellerie et la restauration. Les syndicats et le gouvernement ne semblent pas convaincus.

FRANCE 3

Dans l'hôtellerie et la restauration, le CDD d'usage est chose commune. Pour faire face aux commandes, c'est un outil indispensable selon Aziz Bentaleb, traiteur. Ce contrat très flexible est renouvelable sans limites et sans prime de précarité à verser au salarié. Il est réservé au secteur de l'hôtellerie, de la restauration, des services à la personne et du spectacle. 3,7 millions de ces CDD ont été signés en 2014. En pleine négociation sur l'assurance chômage, le Medef propose d'ajouter une prime de précarité à ces contrats d'usage.

Une proposition jugée trop limitée par les syndicats

La proposition est jugée beaucoup trop limitée pour les syndicats. "Il faut avoir des conditions d’ancienneté pour pouvoir l’obtenir (...) ce n’est pas accessible à tous", estime Michel Beaugas, secrétaire confédéral Force ouvrière. Officiellement, le gouvernement se refuse à tout commentaire avant la fin des négociations

Le JT
Les autres sujets du JT
Un serveur parisien, photographié en avril 2013. La profession est souvent mise en cause pour son mauvais accueil par les touristes étrangers à Paris.
Un serveur parisien, photographié en avril 2013. La profession est souvent mise en cause pour son mauvais accueil par les touristes étrangers à Paris. (FRED DUFOUR / AFP)