Chauffeur de VTC : un métier prisé par les jeunes peu qualifiés

Un métier permet à des jeunes souvent au chômage de rentrer dans la vie active : chauffeur de VTC. Leur nombre a augmenté, en particulier dans la banlieue parisienne.

Voir la vidéo
France 3
Il devient de plus en plus difficile pour un jeune peu qualifié de trouver un emploi. Sur ce point, la France est un mauvais élève par rapport à ses voisins européens selon un rapport de l'OCDE. Pourtant, un métier permet à ces jeunes sans emploi de rentrer dans la vie active : chauffeur de VTC. Originaire de la Seine-Saint-Denis, Nadir Boughazi est chauffeur de VTC. Il conduit une Berline qu'il loue 1200 euros par mois. Il est à son compte, l'essence est à sa charge. En travaillant huit heures par jour et six heures sur sept, il arrive à se dégager un salaire de 2000 euros par mois.

Uber emploie 12 000 chauffeurs

Les utilisateurs ont conscience de contribuer à l'émergence d'une nouvelle économie. "Ça donne du travail à des personnes qui peuvent avoir des difficultés à en trouver", déclare un client. Uber fait aujourd'hui travailler 12 000 chauffeurs et près de la moitié viennent des quartiers défavorisés. Une étude commandée par Matignon est claire : réduire les inégalités en France permettrait d'accroitre la richesse nationale de 150 milliards d'euros, notamment avec le travail de ces nouveaux jeunes entrepreneurs.
Le JT
Les autres sujets du JT
Un chauffeur de VTC ouvre la porte à une cliente, à Paris, le 24 avril 2014.
Un chauffeur de VTC ouvre la porte à une cliente, à Paris, le 24 avril 2014. (PIERRE ANDRIEU / AFP)