Ces entreprises qui forcent les salariés à se déconnecter du travail

Avec les nouvelles technologies, de plus en plus de salariés ont du mal à couper le cordon. Certaines sociétés tentent de trouver des parades.

FRANCE 2

La sphère professionnelle prend de plus en plus de place dans la vie de tous les jours. Consulter ses mails est un réflexe de plus en plus présent. Pour limiter la pression sur ses salariés, la société PriceMinister interdit les mails une matinée par mois.
Cahier, crayons, réunions, il faut alors privilégier l'échange entre collègues. Une expérience positive pour le patron. Cela incite pour sa part ses salariés à se parler directement et non à travers un écran.

Trouver des solutions

"Ça permet peut-être parfois d'avoir des nouvelles idées et de ne pas faire passer que de l'information, mais aussi ce que j'appelle moi de la communication", explique Olivier Mathiot, président et cofondateur de PriceMinister.
Résister à l'invasion des mails et à l'omniprésence des réseaux sociaux devient de plus en plus difficile. Avec la généralisation des smartphones et tablettes, le travail nous suit partout. On appelle cela l'hyperconnectivité. Certains s'imposent d'eux-mêmes des limites.

Le JT
Les autres sujets du JT
Laisser de côté son smartphone ou sa tablette pour profiter des vacances n\'est pas forcément simple.
Laisser de côté son smartphone ou sa tablette pour profiter des vacances n'est pas forcément simple. (SAMI SARKIS / GETTY IMAGES)