Travail handicapé : l'atelier déplacé, une solution d'intégration

À l'occasion de la semaine pour l'emploi des personnes handicapées, une équipe de France 3 s'est rendue dans un Esat de Beauvais (Oise). 

FRANCE 3

À Beauvais (Oise), France 3 s'est rendue dans une grande entreprise de préparation de commandes. Ici, un peu à l'écart, un petit groupe s'affaire : chacun sa tâche, toujours le même geste sous l’œil vigilant de la monitrice, Isabelle. C'est ce qu'on appelle un atelier déplacé : une mission hors du milieu protégé habituel, en semi-autonomie.

Objectif : sortir de l'État

En faisant appel à 9% de travailleurs handicapés, l'entreprise se conforme à la loi. C'est aussi moins cher que le recours à l'intérim. Et si la productivité est moindre, sur les petites séries le travail est plus soigné. À l'Esat, plusieurs ateliers protégés forment des travailleurs handicapés au conditionnement, mais aussi à la ferronnerie, la menuiserie, ou la blanchisserie. Près d'une personne sur quatre sera ensuite capable de sortir ponctuellement en entreprise.

Le JT
Les autres sujets du JT
En France, les entreprises qui emploient au moins 20 salariés sont dans l’obligation de compter dans leurs rangs au moins 6% de travailleurs handicapés.
En France, les entreprises qui emploient au moins 20 salariés sont dans l’obligation de compter dans leurs rangs au moins 6% de travailleurs handicapés. (CHASSENET / BSIP)