Suicides à France Télécom : les trois anciens dirigeants reconnus coupables de harcèlement moral

L'ancien PDG de France Télécom, Didier Lombard, ainsi que l'ex-DRH de l'entreprise ont été condamnés à quatre mois de prison ferme et 15 000 € pour harcèlement moral vendredi 20 décembre. C'est la fin d'une très longue procédure déclenchée après une série de suicides de salariés.

FRANCE 2

France Télécom et son ex-PDG Didier Lombard ont été reconnus coupables de harcèlement moral. L'homme a été condamné à un an de prison, dont quatre mois ferme. L'ancien numéro 2 et l'ex-DRH ont écopé de la même peine. À l'annonce du jugement vendredi 20 décembre, les parties civiles étaient émues. Comme le père de Raphaël Louvradoux qui s'était immolé par le feu en 2011 à l'âge de 56 ans. Un suicide de plus sur une liste qui s'allongeait au fil de la restructuration brutale de l'entreprise.

19 suicides

Au total, 19 personnes se sont donné la mort au sein de France Télécom. Ce procès, c'était celui de la souffrance au travail. De son côté, l'avocat de Didier Lombard, Jean Veil, dénonce un jugement qu'il qualifie de démagogique. L'ancien dirigeant de France Télécom va faire appel de sa condamnation. Orange a annoncé qu'elle ne se joindrait pas au nouveau procès.

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'ancien PDG de France Télécom, Didier Lombard, au tribunal de Paris, le 23 mai 2019. 
L'ancien PDG de France Télécom, Didier Lombard, au tribunal de Paris, le 23 mai 2019.  (LIONEL BONAVENTURE / AFP)