Grève des urgences : les annonces d'Agnès Buzyn jugées "insuffisantes" pour le personnel hospitalier

Malgré les annonces de la ministre de la Santé Agnès Buzyn vendredi 14 mai, la coupe est pleine pour certains hôpitaux toujours en grève. Le 13 Heures a pu suivre le service d'urgences d'Aix en Provence, toujours sous tension.

FRANCE 2

Un service d'urgence déjà bondé. À Aix-en-Provence, le service emploie 140 personne et accueille entre 140 et 170 personnes chaque jour. Une affluence qui ne déroge pas à la règle lundi 17 mai. "Il est 10 h 30. 47 patients. Ça reste une journée qui promet d'être chargée", déclare une aide-soignante.

Un t-shirt noir pour protester

Malgré les annonces d’Agnès Buzyn, ministre de la Santé, certains membres du personnel sont en grève depuis le 2 avril. Ils arborent dans le service un t-shirt noir floqué du terme "en grève". Les 70 millions d'euros annoncés par le gouvernement sont pour eux insuffisants."On trouve ça très en dessous de ce qui a été demandé. On nous parle d'une prime de 100 € brut. On avait demandé dans les 300 euros. Il y a pas eu de revalorisation de salaire depuis très longtemps au niveau des personnels d’hôpitaux", témoigne Béatrice Chave, infirmière aux urgences d'Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône).

Le JT
Les autres sujets du JT
(MYCHELE DANIAU / AFP)