Hôpital : Agnès Buzyn promet 70 millions d'euros aux urgences

Les 70 millions d'euros promis vendredi 14 juin par la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, vont-ils calmer la colère qui s'exprime depuis des mois dans les hôpitaux ? Les réactions sont mitigées. Une deuxième réunion de la mission nationale va avoir lieu. 

FRANCE 3

Ils ne sont pas venus pour serrer des mains. Représentants du collectif Inter-Urgences, délégués syndicaux et fédérations hospitalières attendaient la ministre de la Santé au tournant. Depuis trois mois, les personnels urgentistes sont dans la rue. Pour tenter de calmer la colère, Agnès Buzyn a annoncé deux mesures principales, vendredi 14 juin : une enveloppe de 70 millions d'euros, dont 15 millions prévus pour renforcer les effectifs cet été, ainsi qu'un rehaussement de la prime de risque de 100 € brut à 118 € brut.

Des mesures jugées insuffisantes

Pour les représentants des personnels des urgences, qui réclament une prime mensuelle de 300 € et plus de lits, ces mesures sont insuffisantes. Les mesures annoncées par la ministre suffiront-elles à désamorcer le conflit ? Rien n'est moins sûr. Syndicats et collectif Inter-Urgences vont se réunir pour voter ou non la poursuite de la grève. 

Le JT
Les autres sujets du JT
La ministre des Solidarités et de la Santé, Agnès Buzyn, le 6 mars 2019 à Paris.
La ministre des Solidarités et de la Santé, Agnès Buzyn, le 6 mars 2019 à Paris. (LUDOVIC MARIN / AFP)