Coût de la santé en hausse : les mutuelles pointées du doigt

Depuis le 1er janvier, tous les salariés ont une complémentaire santé choisie par les employeurs, mais tous n'ont pas la même garantie. Beaucoup de dépassements d'honoraires ne sont pas couverts.

FRANCE 3

Depuis un an, la loi oblige les assureurs à plafonner leurs remboursements de santé, on appelle cela un contrat responsable. Ce qui reste à charge pour les patients a fortement augmenté. Exemple à l'hôpital, il est passé de 8,40 euros à 16,90 euros en moyenne. Chez les spécialistes, c'est encore pire, le reste à charge a augmenté de 130%. Le pari du gouvernement : que les patients fassent pression chez leurs médecins non conventionnés pour qu'ils baissent leurs tarifs.

Une mesure trop récente encore

Mais pour les assureurs, ça ne peut pas marcher. Quant aux médecins spécialistes, eux, ils ne veulent pas entendre parler d'une baisse de tarifs. Selon les assureurs, un patient sur quatre préfère consulter un médecin moins cher. La mesure a moins d'un an, il faut donc attendre pour en évaluer les résultats.

Le JT
Les autres sujets du JT
Trop de patients oublient leur rendez-vous chez le médecin, ce qui perturbe l\'organisation quotidienne des praticiens et pénalise des malades, alerte l\'Union régionale des professionnels de santé d\'Ile-de-France.
Trop de patients oublient leur rendez-vous chez le médecin, ce qui perturbe l'organisation quotidienne des praticiens et pénalise des malades, alerte l'Union régionale des professionnels de santé d'Ile-de-France. (MAXPPP)