Cet article date de plus de deux ans.

Conditions de travail : les "comportements hostiles" sont en nette baisse

Selon une enquête de la direction de l'animation de la recherche, des études et de la statistique, publiée mercredi, les "comportements hostiles" reculent nettement au travail. Mais le recul de ce harcèlement au quotidien ne vaut pas pour tout le monde.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Photo d'illustration de comportement hostile au travail.  (MAXPPP)

Les "comportements hostiles" sont en nette baisse au travail, selon une étude du département statistique (Dares) du ministère du Travail. Cette diminution est une première depuis quatre ans.

Quelqu'un qui refuse ouvertement de vous adresser la parole. Quelqu'un qui dénigre injustement votre travail. Une personne qui vous adresse des propos obscènes ou dégradants. Ou bien encore qui vous fait des propositions à caractère sexuel. Voilà les "comportements hostiles" qui reculent au travail.

Recul plus fort dans le public que dans le privé

Selon l'enquête de la Dares, menée sur 21 000 salariés du public et du privé, ils étaient 37% à s'en plaindre en 2013. Ils ne sont plus que 30%. Pour Thomas Coutrot, de la Dares, cette tendance est "certainement le résultat de la mobilisation des entreprises, des partenaires sociaux, autour de la question des risques psycho-sociaux (RPS).". 

Pourtant, le recul de ce harcèlement au quotidien ne vaut pas pour tout le monde. Les plus précaires y sont même de plus en plus exposés. Les intérimaires et les personnes en temps partiel déclarent subir de plus en plus de ces comportements hostiles. Et les femmes disent en être plus souvent victimes que les hommes.

Eclairage du rapport sur les conditions de travail par Philippe Duport - 0
--'--
--'--

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.