Comment réagir face aux suicides en entreprise ?

Alors que se tient le procès France Télécom à la suite d'une vague de suicides dans l'entreprise entre 2008 et 2009, focus sur les attitudes à adopter pour les entreprises.

Au second jour du procès France Telecom, Didier Lombard, l'ex-PDG, s'est exprimé sur les 35 suicides qui ont eu lieu entre 2008 et 2009 pendant la restructuration de l'entreprise. Avec une ligne de défense : c'est de la faute des médias, mais aussi de "l'effet Werther".


"L'effet Werther" ou "suicide par contagion" est un sujet bel et bien identifié par les psychiatres. À l'origine, le roman de Goethe, Les souffrances du jeune Werther. Éconduit par la femme qu'il aime, le héros se tire une balle dans la tête. Les mois qui suivent, des jeunes se suicident dans toute l'Europe. L'église réclame l'interdiction de l'ouvrage.

Werther ou Papagano ?

En 1974, le sociologue américain David Phillips théorise ce phénomène : la médiatisation d'un suicide pourrait avoir un effet incitatif sur les personnes vulnérables. Et l'effet est amplifié quand il s'agit de célébrités à l'image de Kurt Cobain ou Robin Williams.


Avant, dans les entreprises on se taisait, mais dorénavant, cela empêcherait la prévention. Les personnes souffrantes sont isolées et stigmatisées. Mais il existe l'effet inverse : la médiatisation peut avoir un effet préventif sur les comportements suicidaires, c'est l'effet Papagano. Il vient de l'opéra "La Flûte enchantée" de Mozart. Persuadé d'avoir perdu sa dulcinée, le héros décide de se pendre. Des enfants l'en empêchent et il la retrouvera. En 2008, l'OMS a donné des recommandations aux médias : sensibiliser et informer notamment.

L\'effet Werther.
L'effet Werther. (FRANCEINFO)