Arrêts maladie : une source d'économies rapides, mais est-elle efficace ?

Le Medef et le gouvernement souhaitent lutter contre les abus d'arrêts maladie. Ce qui représente une faible partie des dépenses en fin de compte.

Voir la vidéo
France 2

Le Medef souhaite un contrôle plus dur, et systématique, de certains médecins afin de lutter contre les arrêts maladie de complaisance. Mais les Français en abusent-ils ? "Nous ne sommes pas, ni les champions des arrêts maladie, ni de la filouterie. En Allemagne, c'est quinze jours d'arrêt de travail par salarié et par an. Au Royaume-Uni c'est quatre jours. Mais elle est là l'anomalie, c'est un système très peu généreux. Même malade, même contagieux, on va au travail", explique en plateau la journaliste Alexandra Bensaid.

85% des arrêts sont justifiés

"Quant aux abus, en France, la ministre de la Santé Agnès Buzyn nous dit qu'ils représentent environ 15% des arrêts maladie. Mais ça veut dire que plus de huit arrêts maladie sur dix sont justifiés", démontre-t-elle. "Le problème c'est de faire des économies, et des économies rapides. Les indemnités journalières, c'est 10 milliards d'euros", explique la journaliste de France 2.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le gouvernement envisage de faire payer aux employeurs les arrêts maladie de moins de huit jours de leurs salariés.
Le gouvernement envisage de faire payer aux employeurs les arrêts maladie de moins de huit jours de leurs salariés. (BOUTRIA LUC / MAXPPP)