Vidéo On revient sur l'histoire mouvementée de la réforme des retraites

Publié
BRUT
Article rédigé par

C'était une promesse de campagne et une "priorité absolue" : Emmanuel Macron vient pourtant de l'enterrer jusqu'aux prochaines élections. Retour sur l'histoire mouvementée de la réforme des retraites.

Depuis 2017 où Emmanuel Macron a fait de la réforme des retraites le cœur de sa campagne, les choses ont beaucoup évolué. Au départ, Emmanuel Macron propose de supprimer les régimes spéciaux de retraite, dont bénéficient certains salariés, et de mettre en place les mêmes règles de calcul des pensions, pour aboutir à un modèle unique.

Dès le mois de septembre 2017, Jean-Paul Delevoye, un haut fonctionnaire va vite devenir le "monsieur retraites" et est nommé pour travailler sur cette réforme. En juillet 2019, Jean-Paul Delevoye présente son rapport. Il propose la création d'un système universel de retraite par points avec, notamment, un "âge pivot", fixé à 64 ans. Concrètement, ça veut dire que les travailleurs peuvent prendre leur retraite à 62 ans, mais qu'ils ne bénéficieront d'une retraite à taux plein que s'ils partent à 64 ans. 

Une forte mobilisation contre la réforme

Au mois de septembre, une forte mobilisation sociale se met en place. Les agents de la RATP, mais aussi les avocats, les médecins, les infirmières libérales, les pilotes, les hôtesses de l'air et les stewards descendent dans la rue pour défendre leurs régimes de retraite. En décembre 2019, la RATP et la SNCF votent une grève reconductible qui va durer plus d'un mois. Le 16 décembre, fragilisé par des soupçons de conflits d'intérêts, Jean-Paul Delevoye démissionne du gouvernement. Il est remplacé par Laurent Pietraszewski.

Mars 2020, la bascule

En mars 2020, la France fait face à la pandémie de Covid-19. "J’ai décidé que toutes les réformes en cours seraient suspendues, à commencer par la réforme des retraites", avait alors fait valoir le chef de l'État le 16 mars lors de sa première allocution télévisée dans ce contexte de crise sanitaire.

Quelques mois plus tard, en juillet 2021, il déclarait : "Nous devrons engager, dès que les conditions sanitaires seront réunies, la réforme des retraites." Mais, lors de sa dernière allocution télévisée, Emmanuel Macron est revenue sur cette précédente déclaration : "La situation sanitaire que nous vivons et qui est en train de se dégrader partout en Europe, le souhait unanime exprimé par les organisations syndicales et professionnelles de concentrer les efforts sur la reprise, le besoin de concorde dans ce moment que vit notre Nation, font que les conditions ne sont pas réunies pour relancer aujourd'hui ce chantier."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.