VIDEO. "C'est un système plus juste", assure Jean-Paul Delevoye en présentant son rapport sur les retraites

Ce document a été remis au Premier ministre, jeudi 18 juillet, puis exposé dans ses grandes lignes lors d'une conférence de presse. 

"C'est une première étape", a prévenu Jean-Paul Delevoye en présentant à la presse son rapport sur les retraites, remis juste avant au Premier ministre, jeudi 18 mois. Le haut commissaire a pris soin de préciser en préambule qu'il ne s'agissait pas d'une nouvelle réforme des retraites mais de la mise en place d'un "système universel" des pensions. 

>> Suivez en direct les réactions à la présentation du rapport sur les retraites.

C'est un système plus juste. Un euro cotisé vaudra les mêmes droits. Chaque jour travaillé donnera des points.

Jean-Paul Delevoye, haut-commissaire à la réforme des retraites

lors d'une conférence de presse

La refonte du système doit mettre en place un système de cotisation par points et non plus par annuités. "Les points s'accumuleront tout au long de la carrière, sur un seul compte, et seront transformés en retraite", a expliqué le haut-commissaire, assurant : "Chaque point est visible, monétisable, lisible et augmentera la pensionIl n'y aura plus de trimestre inutile. Aucun point ne sera perdu."

Selon Jean-Paul Delevoye, "ce système garantira un haut niveau de protection sociale".

"Si tout le monde part à 62 ans, le régime est déséquilibré"

Concernant l'âge de départ, "nous gardons un âge plancher à 62 ans, mais si tout le monde part à 62 ans, le régime est déséquilibré", a-t-il fait valoir pour justifier un système de décote introduit pour les personnes qui partiraient avant "l"âge d'équilibre", fixé à 64 ans. 

"Nous avions deux possibilités : soit garder la durée individuelle de cotisation, soit proposer un âge à taux plein collectif. (...) On a voulu éviter une solution plutôt de droite, un peu comptable mais inégale socialement, et la solution plutôt de gauche, d'allonger la durée de cotisation, pour arriver à un âge d'équilibre à taux plein collectif, à 64 ans", a-t-il détaillé. 

Enfin, le haut-commissaire a souligné que ses préconisations, formulées au terme de dix-huit mois de concertation avec les partenaires sociaux, étaient plus avantageuses pour les femmes. Les pensions seront majorées de 5% par enfant et dès le premier enfant, contre 10% actuellement pour les parents de trois enfants et plus. Cette majoration des points acquis pourra être partagée entre les deux parents, alors que la majoration actuelle est accordée aux deux parents. Par défaut, elle sera attribuée à la mère. "Nous nous sommes rendus compte que les droits familiaux actuels profitaient aux hommes, nous voulons rééquilibrer cela, a-t-il indiqué, ajoutant que le système réduirait "l'écart entre les pensions des hommes et des femmes".

Jean-Paul Delevoye, haut-commissaire à la réforme des retraites, le 10 octobre 2018, à Paris.
Jean-Paul Delevoye, haut-commissaire à la réforme des retraites, le 10 octobre 2018, à Paris. (MAXPPP)