Retraites : les Russes manifestent contre la réforme

En Russie, l'Assemblée, appelée la Douma, vient d'adopter le report de cinq ans de l'âge légal de départ à la retraite, qui n'avait pas bougé depuis près d'un siècle. Il passe à 60 ans pour les femmes et 65 ans pour les hommes. Problème : ces derniers ont une espérance de vie de 66 ans.

FRANCE 2

D'un bout à l'autre de la Russie, depuis trois mois, les manifestations se succèdent. Communistes, libéraux, nationalistes : tous sont vent debout contre une réforme qui porte à 60 ans pour les femmes et 65 ans pour les hommes l'âge du départ à la retraite. "Ils vont voler l'argent de ceux qui toute leur vie ont économisé pour leurs vieux jours et leur dire : 'Désolé les gars, vous ne toucherez rien, vous serez morts avant'", s'indigne un homme. En Russie, l'espérance de vie des hommes est de 66 ans. Face à la contestation, Vladimir Poutine a fait un geste l'été dernier. Le projet prévoyait que les femmes travaillent jusqu'à 63 ans ; il leur a fait grâce de trois années.

Vladimir Poutine chute dans les sondages

Mais pas question, malgré le mécontentement populaire, de renoncer à cette réforme jugée indispensable. Par 332 voix contre 83, les députés ont adopté le texte controversé. En annonçant cette réforme le jour du coup d'envoi de la Coupe du monde, le Kremlin espérait sans doute que la ferveur et la passion du football fassent passer la pilule. C'est tout l'inverse qui s'est produit. La cote de popularité de Vladimir Poutine s'est effondrée depuis. Il a perdu plus de 10 points dans les sondages.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vladimir Poutine accorde une interview à Moscou (Russie), le 1er mars 2018.
Vladimir Poutine accorde une interview à Moscou (Russie), le 1er mars 2018. (ALEXEI DRUZHININ / SPUTNIK / AFP)