Régimes spéciaux de retraite : "Dans cinq présidents de la République, on aura supprimé le truc, c'est une plaisanterie", critique Éric Woerth

Le député LR de l'Oise et président de la commission des finances de l'Assemblée nationale dénonce sur franceinfo des délais "entre 30 et 40 ans" avant la suppression des régimes spéciaux.

"Dans cinq présidents de la République, on aura supprimé" les régimes spéciaux, "c'est une plaisanterie", a critiqué Éric Woerth, député LR de l'Oise et président de la commission des finances de l'Assemblée nationale mardi 18 février sur franceinfo alors que la réforme des retraites continue d'être débattue à l'Assemblée nationale.

"Nous les Républicains, on a choisi d'avoir une réforme alternative, une autre réforme des retraites, qui prend des voies beaucoup plus directes : suppression des régimes spéciaux, constitution d'un régime universel", explique le député LR de l'Oise. Des mesures, selon Éric Woerth, "pas du tout" prévues comme telles par le gouvernement. Il dénonce des délais "entre 30 et 40 ans" avant la suppression des régimes spéciaux.

"Ce texte est un iceberg"

"On veut un régime universel. On l'a dit en 2010, donc ça ne date pas d'aujourd'hui. On veut un régime universel, mais juste à un plafond de sécurité sociale, c'est-à-dire à peu près à 40 000 euros. Puis, au-dessus, on doit avoir des régimes autonomes", a commenté Éric Woerth, tout en dénonçant "des délais de transition insupportables" et "un nombre incroyable de paramètres" dans le projet de loi du gouvernement. "Ce texte c'est un iceberg, il y en plus en dessous qu'au-dessus, c'est normal qu'on y comprenne rien", a-t-il commenté.

Eric Woerth, député LR de l\'Oise, invité de franceinfo mardi 18 février 2020.
Eric Woerth, député LR de l'Oise, invité de franceinfo mardi 18 février 2020. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)