Réforme des retraites : l'âge pivot au cœur des négociations

Les négociations entre le gouvernement et les syndicats portent sur la fameuse question de l'âge pivot fixé par l'exécutif à 64 ans. C'est la ligne rouge de la CFDT. Mercredi 18 décembre, l'Élysée s'est dit prêt à une amélioration. Quelles sont les pistes aujourd'hui ?

France 2

L'âge pivot envisagé à 64 ans pour toucher une pension de retraite à 100% : c'est une des cibles des attaques contre la réforme des retraites. Mercredi 18 décembre, la proposition oppose encore le patron de la CFDT au Premier ministre. La mesure faire déjà débat depuis plusieurs mois. L'âge pivot ou l'âge d'équilibre est défendu par Édouard Philippe pour assurer l'équilibre financier du régime.

>> Prévisions, trafic, réactions... Retrouvez les dernières informations sur la réforme des retraites et la grève dans notre direct

"Un accord sur la durée de cotisation, plutôt que sur l'âge"

Pourquoi la question sur l'âge pivot bloque-t-elle ? L'âge pivot à 64 ans serait l'âge où il sera possible de toucher une pension complète. En prenant sa retraite avant, il y aurait un malus de -5%, mais en prenant sa retraite après 64 ans, c'est l'inverse, avec un bonus de 5%. Mais en août 2019, Emmanuel Macron s'y opposait. "Je préfère qu'on trouve un accord sur la durée de cotisation, plutôt que sur l'âge", indiquait-il. Pour sortir de l'impasse, la solution serait-elle un système à la carte ?

Le JT
Les autres sujets du JT
Le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez, est reçu par le Premier ministre, Edouard Philippe, le 18 décembre 2019 à Matignon.
Le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez, est reçu par le Premier ministre, Edouard Philippe, le 18 décembre 2019 à Matignon. (THOMAS SAMSON / AFP)