Le 13h en campagne : les retraités déplorent vivre moins bien que pendant leur carrière

Publié Mis à jour
Le 13h en campagne : les retraités déplorent vivre moins bien que pendant leur carrière
Article rédigé par
A. Richier, F. Cerulli, T. Gauthier - France 2
France Télévisions

Dans notre nouveau rendez-vous "Bureau de campagne", pour tout comprendre et tout savoir des propositions des candidats à la présidentielle, on s’intéresse aujourd’hui au pouvoir d’achat des retraités. C’est l’un des grands sujets de préoccupation des seniors. 

Une centaine de retraités sont réunis dans un loto près de Nice. Le 13 heures en campagne est allé à la rencontre de ces électeurs souvent fortement mobilisés. Mais à trois mois du scrutin, les propositions des candidats ne font pas vraiment carton plein. "Je ne trouve pas qu’il y ait de grands changements", regrette Josiane Sadouin. "J’ai regardé ces propositions, mais est-ce qu’ils vont pouvoir les suivre ?", s’interroge Benjamin Cohen. Tous déplorent une baisse considérable de leur pouvoir d'achat en tant que retraités que pendant leur carrière. 

Grands perdants de l’accès aux soins

Betty Fantino, conductrice de poids lourds, retraitée depuis deux ans et ancienne Gilet jaune, gagne 1 000 euros par mois. "Tout augmente (…) On ne peut pas suivre", dit-elle. "J’ai travaillé depuis l’âge de 16 ans jusqu’à 62 ans, et je suis obligée de me serrer la ceinture tous les jours. Ce n’est pas normal", conteste une senior. Les retraités seraient les grands perdants de l’accès aux soins. "Je ne veux pas me faire soigner, je retarde à chaque fois", indique Sylvia Mei, car "les mutuelles sont très chères", confirme une autre retraitée. Tous les retraités rencontrés par les journalistes de France 2 ont en tout cas assuré qu’ils iront voter en avril prochain. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.