Des mesures insuffisantes et inaudibles pour les "gilets jaunes"

Les mesures évoquées par le gouvernement changent-elles la donne pour les "gilets jaunes" ? La journaliste Marie Roussel à Albert (Somme) se trouve avec des "gilets jaunes" qui bloquent un rond-point.

FRANCE 3

Pour l'instant, les mesures annoncées par le gouvernement, mardi 4 décembre, ne changent pas la donne pour les "gilets jaunes". La journaliste Marie Roussel, en duplex à Albert dans la Somme, rapporte que les "gilets jaunes" qu'elle a rencontrés utilisent le terme "d'enfumage" pour qualifier les dernières annonces. "Le gel de la hausse des taxes sur le carburant était le point de départ du mouvement, mais aujourd'hui ils veulent plus et plus vite. Mireille, par exemple, a travaillé toute sa carrière comme auxiliaire de vie, aujourd'hui en retraite elle touche 700 euros par mois. Elle demande la revalorisation des bas salaires et des retraites, ce sont les seules mesures qui pourraient faire cesser le mouvement, selon elle", ajoute Marie Roussel.

Tenir jusqu'à Noël

"Un autre exemple : Rémi vient de perdre son emploi, il travaillait dans le secteur médico-social, il dit qu'il en a assez que (...) les plus bas salaires soient pressurisés et il réclame le retour de l'ISF. Il y a des profils très différents sur le barrage filtrant sur lequel nous nous trouvons, mais tous se disent prêts à tenir malgré les annonces du gouvernement, au moins jusqu'à Noël", conclut-elle.

Retrouvez mardi 4 décembre une émission spéciale "gilets jaunes" sur France 3 à 21 heures. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Ces manifestants bretons décrivent la France comme une société divisée entre les riches et les pauvres. \"Champion du monde de la colère\", revendique l\'un d\'eux, le 17 novembre 2018 à Rennes (Ille-et-Vilaine).
Ces manifestants bretons décrivent la France comme une société divisée entre les riches et les pauvres. "Champion du monde de la colère", revendique l'un d'eux, le 17 novembre 2018 à Rennes (Ille-et-Vilaine). (MAUD DUPUY / HANS LUCAS / AFP)