Agriculture : "Le Brexit a des conséquences dramatiques", assure la FNSEA

Christiane Lambert, présidente de la FNSEA, principal syndicat agricole français, est l'invitée du Soir 3, lundi 25 février.

France 3

"À chaque Salon de l'agriculture, élections européennes ou pas, les hommes et femmes politiques viennent nous voir. Ils ont un ancrage local et ils sont attachés à l'agriculture, qui pèse électoralement, mais on n'est pas dupe. Et on a envie aussi qu'ils viennent pour nous écouter. On sent que peu à peu nos messages imprègnent leurs esprits", explique Christiane Lambert, présidente de la FNSEA.

"Le Brexit a des conséquences dramatiques en termes d'aides et de commerce. Le Royaume-Uni est un grand contributeur de la PAC. Il y aura des pertes de débouchés, notamment en viticulture, en produits laitiers, fruits et légumes", estime la patronne du principal syndicat agricole.

Entre 480 et 780 euros de retraite

Pour compenser la baisse des aides à venir, "il faut se battre pour avoir de meilleurs prix de vente. La loi Alimentation peut tirer les prix vers le haut si tous les acteurs jouent le jeu, ce qui n'est pas le cas pour l'instant. Une commission d'enquête parlementaire vient d'être lancée pour surveiller les pratiques des uns et des autres et sanctionner ceux qui ne respectent pas la loi", poursuit-elle dans le Soir 3, lundi 25 février.

"Un retraité agricole touche en moyenne 780 euros avec une carrière complète et une femme 480 euros. Nous avons deux objectifs : arriver à 85% du smic car ils sont en dessous du seuil de pauvreté et pour les futurs retraités nous comptons sur la réforme des retraites avec son point cotisé qui doit donner les mêmes droits quel que soit le régime", conclut Christiane Lambert.

Le JT
Les autres sujets du JT
Christiane Lambert (FNSEA)
Christiane Lambert (FNSEA) (France 3)