Cet article date de plus de sept ans.

Seniors : les pistes à explorer pour rebondir

Comment envisager sa seconde partie de carrière quand on est un senior ? Conseils de François Humbert, fondateur du cabinet de recrutement Cadres Seniors Consulting et auteur de l'ouvrage Le Retour des quinquas - Retrouver du travail après 50 ans (édition Maxima).
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.

Pourquoi les seniors ont-ils du mal à retrouver un emploi ?François Humbert : "Les seniors souffrent d'une mauvaise image parce qu'ils sont assimilés à des travailleurs qui ne vont pas tarder à quitter la vie professionnelle. Les entreprises ont été invitées à mettre en place un plan d'action pour améliorer l'employabilité des seniors par leur maintien dans l'entreprise et le recrutement. Mais la discrimination par l'âge est encore trop banale en France, les seniors faisant l'objet de préjugés très tenaces : "trop chers, trop qualifiés, peu adaptables, peu motivés..." Il faut donc bousculer les esprits..."Comment lutter contre ces préjugés ?F. H. : "Le senior dispose d'atouts qu'il doit mettre en avant pour convaincre les recruteurs :- il n'est plus carriériste. Il souhaite travailler encore quelques années, s'investir dans une entreprise afin de faire profiter de son savoir-faire. Son embauche sera pérenne contrairement à celle d'un junior qui pourra partir dès qu'une opportunité se présente ailleurs ;- il ne coûte pas si cher. Il est déjà opérationnel. L'entreprise n'aura pas à investir du temps et de l'argent pour sa formation. Sur le long terme, le senior revient moins cher qu'un junior."Vers quels types d'entreprise se tourner pour candidater ?F. H. : "Aujourd'hui, ce sont les PME-PMI et TPE qui embauchent des seniors. Ces structures n'ont pas les moyens organisationnels d'anticiper les départs de leurs collaborateurs. Ainsi, elles sont souvent dans l'urgence d'un remplacement. Et elles privilégient les seniors qui sont immédiatement opérationnels et capables de travailler en autonomie."Quels sont les secteurs plus favorables aux seniors ?F. H. : "Le BTP et l'industrie sont plus ouverts car ces secteurs ont besoin des compétences des seniors afin d'assurer leur croissance. En revanche, la communication, le marketing, la publicité? sont des secteurs actuellement sinistrés. De ce fait, il est difficile pour une personne ayant fait sa carrière dans ces domaines, de retrouver du travail."Devenir formateur ou consultant dans son domaine d'activité est-il une porte de sortie ?F. H. : "C'est une question de profil, tout le monde n'est pas fait pour former ou pour entreprendre. Il est vrai que dans certains domaines d'activité, choisir de monter sa propre structure ou se porter conseil avec des sociétés de portage est souvent la seule façon de sortir du chômage et de faire un métier qui plait. Un bilan de compétences peut aider à se fixer des objectifs pertinents. Quant à se reconvertir dans un autre domaine d'activité, c'est très risqué, car ce qui fait la valeur ajoutée d'un senior, c'est son expérience et ses compétences dans son domaine."En savoir plusLe site Travaillerapres45ans : Ce site de la Cité des métiers s'adresse aux seniors en activité, en recherche d'emploi ou encore qui souhaitent créer leur entreprise. Vous y trouverez des conseils sur la manière de construire un projet professionnel, de rédiger son CV, de répondre aux questions-pièges des recruteurs, de se former (DIF, CIF, période de professionnalisation...) ou encore les moyens de créer son emploi (aides financières...) Le site relaie également les initiatives et les structures proches du terrain concernant les plus de 45 ans.

Rédigé par La rédactionPublié le 13/09/2011 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Rebondir

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.