Société générale : 900 postes supplémentaires menacés par l'automatisation des services

La banque Société générale veut automatiser 80% de ses activités d'ici trois ans. De ce fait, le groupe annonce son intention ce mardi 28 novembre de supprimer en France jusqu'à 900 postes en plus de ce qui était déjà envisagé. 

Voir la vidéo
FRANCE 3
avatar
France 3France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Le traditionnel rendez-vous entre le banquier et son client est peut-être en train de disparaître. Pour les usagers, tout se passe de plus en plus sur internet. Pour s'adapter à cette révolution numérique, la Société générale a présenté ce mardi 28 novembre au matin un nouveau plan de restructuration : fermeture de 300 agences, suppression de 900 postes.

Un quart des emplois bancaires en voie de disparition

Un plan qui s'ajoute aux 2 500 suppressions annoncées il y a deux ans. Au total donc, 3 400 postes devraient disparaître d'ici 2020. "Ҫa va toucher en priorité les effectifs commerciaux, ceux des réseaux, des agences, mais ça aura aussi un impact à la Société générale sur les personnels des services centraux", explique Régis Dos Santos, du syndicat CGC Banques. Objectif pour la Société générale : économiser plus d'un milliard d'euros. Et l'hémorragie ne s'arrête pas à cette banque : selon certaines études, un quart des postes du secteur bancaire devraient disparaître d'ici dix ans.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le siège de la Société générale à Londres (Royaume-Uni), le 5 mai 2017. 
Le siège de la Société générale à Londres (Royaume-Uni), le 5 mai 2017.  (JUSTIN TALLIS / AFP)