Vidéo Ces strip-teaseuses américaines se battent pour avoir un syndicat

Publié
Article rédigé par

“Je suis heureuse de donner cet exemple à toutes les strip-teaseuses, et j’espère que ça va déclencher une vague.” Les strip-teaseuses de la Star Garden à Los Angeles veulent créer un syndicat pour sécuriser leur discipline. Et si elles y arrivent, leur club deviendra le seul des Etats-Unis à être syndiqué.

On ne demande pas grand-chose. On demande les mêmes droits, la même dignité, le même respect et la même sécurité que n’importe qui.” Depuis de nombreuses semaines, ces employées tiennent un piquet de grève devant leur club et se battent pour plus de droits. Brut les a suivies. 

Les strip-teaseuses, unies, ne seront jamais divisées !”

Après mon licenciement, ça a été le tour d’une autre danseuse, elle aussi pour des questions de sécurité et de protection de la vie privée. Elle s’est fait virer parce qu’elle était intervenue en voyant un client filmer une autre danseuse sur scène, seins nus, sans son accord.” Alors que deux danseuses ont été licenciées pour avoir exprimé leurs inquiétudes concernant la sécurité de leur discipline, les employées du Star Garden ont décidé elles aussi de réclamer de meilleures conditions de travail. 

On n’avait pas le droit d’aller voir la sécurité si on avait besoin d’aide. On nous disait que le processus, c’était de s’adresser au manager, d’aller voir d’abord le manager si on avait un problème de sécurité sur le dancefloor, pendant une danse”, explique l’une des jeunes femmes. Le 18 mars 2022, huit danseuses du Star Garden ont présenté une pétition au propriétaire du club. Signée par 15 danseuses au total, toutes ont été interdites d’accès le lendemain de leurs revendications.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.