Cet article date de plus de dix ans.

Salariés : quelles charges payez-vous ?

Un ensemble de cotisations et de contributions sociales vont transformer le salaire brut d'un employé en salaire net à percevoir.
Article rédigé par Francetv Emploi
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min

Pour tout salaire, la loi a fixé un certain nombre de prélèvements sociaux dont une part est à la charge du salarié. Il s'agit des fameuses retenues sur salaire que l'on peut observer sur chaque bulletin de paye. Ces sommes ont leur importance car elles servent à financer plusieurs domaines.

Les cotisations obligatoires en vue d'anticiper l'avenir

Une grande part des charges sont liées à l'assurance maladie car elles servent à participer aux dépenses générales en matière de maladie, maternité, invalidité, retraite ou encore décès. Les salariés seront indemnisés s'ils se retrouvent dans une de ces situations. Dans le même sens, le salarié doit s'acquitter de charges pour l'assurance chômage. Des charges visant à financer la future retraite sont également à régler de façon mensuelle. Les cadres doivent payer des charges auprès de l'APEC. L'ensemble de ces cotisations correspondent en général à un quart du salaire brut, ce qui explique la différence conséquente avec le salaire net.

Les prélèvements fiscaux de sécurité sociale

En plus de ces premières charges salariales, il ne faut pas omettre la CSG et la CRDS qui sont des taxes visant à renflouer les caisses de la sécurité sociale. En lisant sa fiche de paye, il sera alors possible de savoir quel montant a été prélevé sur les revenus. Il est important de savoir que les heures supplémentaires tout comme les différentes primes subissent également ces charges. De même, les revenus de remplacement en cas de maladie, maternité ou accident du travail sont également concernés par ces contributions fiscales, comme elles sont soumises à l'ensemble des cotisations citées précédemment.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

Loi Travail

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.