Nuit debout : le début de la fin ?

Le mouvement Nuit debout a commencé à essaimer dans toute la France. À Paris, depuis bientôt deux semaines, des milliers de personnes se retrouvent chaque soir pour débattre de l'avenir de la société. La Préfecture de police n'exclut plus d'intervenir à cause des débordements.

France 3

La place de la République à Paris est devenue, disent-ils, leur maison. Ils étaient encore plusieurs milliers de personnes ce dimanche10 avril à discuter, échanger, réinventer la politique. En parallèle à leur mouvement, qui pousse tous les jours, des manifestants ont planté un jardin debout, comme ils l'appellent. Sous les dalles, un potager. Après dix jours d'un relatif silence, certaines voix politiques commencent à réagir.

Nouvelle manif anti-loi Travail le 28 avril

Ainsi, François Vauglin, maire socialiste du XIe arrondissement, a demandé ce dimanche l'évacuation de la place. Point de vue partagé par son adversaire politique, la présidente de la région, Valérie Pécresse. La maire de Paris Anne Hidalgo fera constater par huissier les dégâts occasionnés sur la place. À l'aube de cette 11e nuit, une soixantaine de villes de France a rejoint le mouvement. Ses partisans ont déjà prévu une nouvelle journée de contestation contre la loi Travail le 28 avril.

Le JT
Les autres sujets du JT