Loi Travail : les fédérations du PS prises pour cible un peu partout en France

De nombreuses fédérations du Parti socialiste sont attaquées depuis le mouvement de contestation contre la loi Travail.

Des dégradations sur la façade de la fédération du Parti socialiste à Marseille (Bouches-du-Rhône), le 7 avril 2016.
Des dégradations sur la façade de la fédération du Parti socialiste à Marseille (Bouches-du-Rhône), le 7 avril 2016. (MAXPPP)

Les opposants à la loi Travail ne reculent devant rien pour faire entendre leur colère. Une des cibles privilégiées des manifestants reste les permanences du Parti socialiste un peu partout sur le territoire. Francetv info passe en revue ces actions plus ou moins spectaculaires.

Le siège de la fédération PS de l'Isère visé par des tirs

La devanture du siège de la fédération du PS de l'Isère, à Grenoble, a été visée par des tirs d'armes à feu, dans la nuit de dimanche 22 à lundi 23 mai. "Il y a une douzaine d'impacts sur le volet mécanique. Du verre a été brisé", a indiqué une source policière, confirmant une information du Dauphiné libéré. Six étuis de munitions de calibre 9 mm ont également été retrouvés sur la chaussée. Il s'agit d'un acte relevant, pour Jean-Christophe Cambadélis, d'une "dérive funeste inconnue depuis les années 1930".

Le siège du PS à Lille attaqué à plusieurs reprises

A plusieurs reprises la semaine dernière, le siège de la fédération socialiste du Nord, à Lille, a été la cible de manifestants contre la loi El Khomri. "Une trentaine de casseurs cagoulés" ont opéré jeudi soir depuis la rue où se trouve ce local, proche de la mairie de Lille, a indiqué Martine Filleul, première secrétaire de la fédération. Les manifestants ont "inscrit des tags, notamment un signe anarchiste, et jeté de la peinture rose sur la façade, mais il n'y a pas eu de tentative d'intrusion", a précisé cette responsable. Quatorze manifestants ont été interpellés pour des jets de peinture avant d'être relâchés.

Les locaux du PS dégradés à Strasbourg

Ce week-end, ce sont les locaux de la fédération du PS du Bas-Rhin, à Strasbourg, qui ont été visé par des opposants. L'inscription "Traîtres, 49.3" est notamment venue ornementer le mur de la permanence. "Aucune revendication, aucun désaccord ne peuvent justifier ces actions violentes", a réagi sur Facebook le député socialiste Philippe Bies.

Les locaux de la fédération PS de Mayenne vandalisés

La semaine dernière, les locaux de la fédération socialiste de la Mayenne, à Laval, ont eux aussi fait l'objet de plusieurs tags contre la loi Travail et contre le gouvernement. "C'est la troisième fois que notre fédération fait l'objet de tags...", indique à Ouest-France Jean-Pierre Le Scornet, premier secrétaire fédéral du PS dans le département.

Les locaux de la fédération de Seine-Saint-Denis recouverts d'affiches

La fédération socialiste de Seine-Saint-Denis, située au Pré-Saint-Gervais, a été vandalisée, jeudi 12 mai, par une cinquantaine de personnes en colère contre la loi Travail, rapporte Le Parisien. Le mur de la permanence a été recouvert par des affiches comportant divers slogans autour de l’article 49.3 : "Impopulaire, minoritaire et maintenant autoritaire" ou encore "Ni amendable, ni négociable, retrait de la loi El Khomri".

La fédération PS de Côte d'Or emmurée

Des manifestants ont construit un mur de parpaings cimentés devant la porte d'entrée de la fédération PS de la Côte-d'Or, à Dijon, le 19 mai, raconte France Info. Ils ont par la suite modifié le numéro de l'adresse en inscrivant un symbolique "49.3" sur les parpaings.

La fédération PS du Vaucluse redécorée

Des manifestants opposés à la loi Travail ont décidé d'agrémenter la porte de la fédération PS du Vaucluse, à Avignon, le 12 mai. Après le défilé, ils se sont rendus devant les locaux pour coller un maximum d'autocollants CGT, détaille La Provence. Ils ont ensuite placardé un message à l'attention du gouvernement : "La CFDT m'a tué et les socialos me l'ont mis dans le dos".