Loi Travail : l'entreprise de Pierre Gattaz bloquée en Isère et son compteur électrique volé dans le Var

Ces actions ont été menées en réaction aux propos du patron du Medef sur la CGT, qui a estimé que les militants de la CGT se comportaient "comme des terroristes". Il s'était ensuite excusé pour ces propos.

Le président du Medef, Pierre Gattaz, donne une conférence de presse à Paris, le 20 mai 2016.
Le président du Medef, Pierre Gattaz, donne une conférence de presse à Paris, le 20 mai 2016. (MARTIN BUREAU / AFP)

La situation reste très tendue entre le patron du Medef et les opposants à la loi Travail. Des manifestants ont bloqué pendant quelques heures, jeudi 2 juin, l'entrée de l'usine Radiall à Voreppe (Isère), propriété de Pierre Gattaz. Le blocage de l'usine Rada été organisé "pour marquer le coup face aux propos injurieux du président du Medef à l'égard de la mobilisation sociale", a déclaré  Benjamin Moisset, membre de Solidaires et présent sur place. 

FRANCE 3

Pierre  Gattaz a, dans un entretien accordé lundi au quotidien Le Monde, appelé à "ne pas céder au chantage, aux violences, à l'intimidation, à la terreur", face à des "minorités qui se comportent un peu comme des voyous, comme des terroristes". Il s'est ensuite excusé mercredi, expliquant : "Le mot 'terrorisme' était inadapté dans ce contexte." 

"Ras-le-bol que notre dignité soit réduite à des chiffres"

Par ailleurs, la CGT-Energie du Var a affirmé avoir emporté le compteur électrique de la propriété de Pierre Gattaz à Saint-Raphaël. Le compteur sera "symboliquement offert jeudi après-midi lors du congrès de la fédération CGT Var", a expliqué la section varoise du syndicat.

"Le cirque médiatique qui se déroule autour du patron du Medef depuis quelques jours ne nous amuse pas (...). Ras-le-bol que notre dignité soit réduite à des chiffres dans les comptes de monsieur Gattaz !" dénonce un communiqué intersyndical diffusé jeudi aux médias.