Cazeneuve : "pas de place pour les casseurs dans la République"

Après les violences qui ont marqué la ville de Rennes vendredi et samedi soir, le ministre de l'Intérieur s'est rendu sur place ce dimanche 15 mai pour soutenir les forces de l'ordre.

France 3

Dans la cour du commissariat de Rennes, Bernard Cazeneuve a rendu ce dimanche après-midi un hommage appuyé aux policiers et aux gendarmes. Ces dernier jours ont été particulièrement violents. "Nous ne pouvons pas accepter les exactions et, quand il y en a, le droit doit passer de façon claire et ferme. Il n'y a pas de place pour les casseurs dans la République", a déclaré le ministre de l'Intérieur.

819  gardes à vue et 51 condamnations

Depuis le début du mouvement contre la loi Travail, il y a eu 1 300 interpellations, 819 gardes à vue et 51 condamnations. Manifester est un droit, casser un délit, a renchéri la maire de Rennes Nathalie Appéré.

Dans les commissariats, la fatigue et l'inquiétude gagnent. Pour apaiser les tensions, le ministre évoque aussi les blessés côté manifestants, notamment un jeune qui a perdu un oeil. Le travail des forces de l'ordre doit être irréprochable, a rappelé Bernard Cazeneuve.

Le JT
Les autres sujets du JT