Brexit : Gollnisch (FN) souhaite la sortie de la Grande-Bretagne de l'UE

Bruno Gollnisch, député européen FN, est l'invité politique du Grand Soir 3 de ce dimanche 5 juin.

France 3

"Il n'est plus possible de prendre les usagers des transports en commun en otage", estime Bruno Gollnisch, député européen FN, qui soutient l'appel de 75 élus de droite d'Ile-de-France demandant la suspension de la grève à la SNCF.

"L'image de la France est déjà ternie sans qu'on attende de voir comment va se passer l'Euro de football", affirme l'élu Front national, qui était au Japon cette semaine. "Les tirs sur le bus de touristes tchèques se savent dans l'Europe entière. Ce qui est navrant, c'est notre attrait culturel, qui est sérieusement entamé par l'insécurité. Les potentiels touristes asiatiques savent qu'ils courent des risques".

La loi Travail est une "mauvaise loi"

Pour Bruno Gollnisch, la loi Travail est "une mauvaise loi parce qu'elle ne crée rien pour les TPE et PME, elle crée du communautarisme et surtout elle est dictée par l'UE. C'est une recommandation de juillet 2015". À la place, il propose "de cesser d'acheter à l'étranger 70 milliards d'euros de plus que ce que nous vendons, de faire produire par des Français, d'instaurer un protectionnisme intelligent et de libérer les entreprises du carcan du fiscalisme qui spolie et de la bureaucratie qui paralyse".

Concernant le Brexit, "nous nous satisferions du statut actuel du Royaume-Uni : il n'est pas dans la zone euro et il n'applique pas la politique d'immigration européenne". Puis il conclut : "Il vaut mieux qu'il parte néanmoins, car il est le cheval de Troie du monde anglo-saxon".

Le JT
Les autres sujets du JT