4 Vérités - NKM : "Le droit de grève n'est pas celui de bloquer"

Nathalie Kosciusko-Morizet est l'invitée de Roland Sicard sur le plateau des 4 vérités de France 2 ce mardi 24 mai.

France 2

 

"Le droit de grève doit être respecté, c'est certain. Mais le droit de grève, ce n'est pas le droit de bloquer. Il faut débloquer les raffineries par la force. Il ne faut pas céder", réagit Nathalie Kosciusko-Morizet (les Républicains) à propos des blocages de raffineries ou des dépôts de carburant ce mardi matin dans les 4 Vérités.

"On a des manifestations avec de moins en moins de personnes, mais qui sont de plus en plus violentes. En face de cela, il faudrait un pouvoir qui sait où il va, mais on a un pouvoir faible", fait-elle remarquer.

"On a changé de monde"

"On a le sentiment qu'il y a la possibilité d'un glissement de la CGT vers la radicalisation. On aimerait qu'il y ait au sein de la CGT des gens pour dire stop. Un grand syndicat comme la CGT ne doit pas évoluer comme un groupuscule violent", affirme NKM, qui propose, pour réformer les syndicats, d'imposer notamment un nombre de mandats syndicaux limité dans le temps.

Candidate à la primaire de la droite pour la présidentielle, Nathalie Kosciusko-Morizet estime que "2017, c'est l'élection de la dernière chance pour montrer que l'homme ou la femme politique peut faire quelque chose". Sa différence par rapport à la dizaine d'autres candidats, "c'est que je crois profondément qu'on a changé de monde". Pour elle, les débats autour de la durée du temps de travail ou le CDI sont d'un autre temps, car "le fait majeur, c'est l'émergence du travail indépendant". Et elle propose "un statut général du travailleur indépendant et une réorganisation de toute la protection sociale pour intégrer ce fait majeur".