Formation : un système opaque qui profite surtout aux actifs

En plateau, la journaliste de France 2 Magalie Boissin revient sur les principales failles du système de formation, jugé trop coûteux et pas assez efficace.

Cette vidéo n'est plus disponible
avatar
France 2France Télévisions

Mis à jour le
publié le

"Le budget consacré chaque année à la formation et à l'apprentissage est colossal : 32 milliards d'euros", explique en plateau la journaliste de France 2 Magalie Boissin. "Dans les faits, c'est un marché très juteux qui engrange chaque année 13 milliards d'euros de chiffre d'affaires et qui profite à 76 000 organismes. Un système complexe et opaque régulièrement dénoncé par la Cour des comptes, en raison d'un manque de moyens pour les contrôles : seulement 150 agents, moins de 1% des organismes de formation sont contrôlés chaque année. Résultat : des fraudes très nombreuses, comme de fausses listes d'élèves pour toucher des subventions ou bien des heures facturées beaucoup trop cher par rapport à la réalité", indique-t-elle.

La formation profite surtout aux actifs

Et la journaliste d'ajouter : "61% des bénéficiaires d'une formation sont des actifs, c'est-à-dire des salariés ou des fonctionnaires qui améliorent leurs compétences. 24% seulement sont des jeunes et 15% des demandeurs d'emploi. Alors est-ce vraiment la répartition la plus juste, quand l'objectif affiché est de lutter contre le chômage et de ramener vers l'emploi des personnes qui ont décroché du monde du travail ?", interroge la journaliste. Ces dernières années, les plans de formation se sont accumulés, sans vraiment d'effet sur la courbe du chômage.

Le JT
Les autres sujets du JT
Emmanuel Macron veut rétablir le service militaire pour les jeunes de 18 à 21 ans qui sont \"aptes\". 
Emmanuel Macron veut rétablir le service militaire pour les jeunes de 18 à 21 ans qui sont "aptes".  (JOEL SAGET / AFP)