Cet article date de plus de huit ans.

Succès et échecs d'un entrepreneur

L'auto-entreprenariat a connu un succès fulgurant grâce à la gratuité de sa création. Retour sur le parcours professionnel unique de Thomas qui vous livre son Témoignages et ses conseils.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.

Après un MBA à HEC, Thomas décide de monter sa première société à 26 ans. « Dans le cadre de ma formation, j'ai eu la chance de rencontrer des professionnels nous racontant la création de leurs entreprises. Ces personnes me semblaient heureuses et fières de ce qu'elles avaient accompli. Ce fut un véritable déclic pour moi qui avait toujours hésité sur mon avenir professionnel. A la sortie de mes études, j'ai donc monté ma première société ».Malheureusement pour Thomas cette première expérience se solde par un échec : « La mauvaise gestion financière nous a coulé mais j'ai remboursé l'ensemble de mes investisseurs grâce à mon prêt étudiant. Même si ce fut un échec, je suis parti la tête haute sans rien devoir à personne ».Thomas s'envole aux Etats-Unis pour être commercial pendant un an : « Le statut de salarié ne me plaisait pas vraiment et je gardais toujours en tête ce rêve de créer ma société. Cette année m'a permis d'observer les méthodes de travail et de gestion des américains et surtout d'être au courant des dernières innovations commerciales. Dans les années 2000, les Etats-Unis avait 3 ans d'avance sur ce qu'il se faisait dans le e-commerce. J'ai analysé et décrypté les tendances pour mieux les appliquer à mon retour en France ».De retour dans son pays natal, Thomas met en ?uvre un nouveau projet : un site de e-commerce. Trois ans plus tard et 100 salariés, Thomas vit pleinement son rêve de chef d'entreprise.Et pour finir, Thomas nous livre son conseil « Persévérez ! La création d'entreprise est une aventure passionnante mais jalonnée d'embuches ! ». 

La rédaction

Publié le 18 juillet 2011

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Création d'entreprise

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.