Pauvreté : le big bang des aides sociales

Avec le plan pauvreté, Emmanuel Macron veut s'attaquer aux prestations sociales.

FRANCE 3

Lors de la présentation du plan pauvreté, jeudi 13 septembre, Emmanuel Macron montre qu'il veut s'attaquer aux prestations sociales. Il promet de créer en 2020, un revenu universel d'activité. Le journaliste David Boéri fait le point sur le plateau de France 3. "L'objectif est de fusionner le plus grand nombre possible de prestations sociales. Plus précisément, le chef de l'État a pour l'instant en tête de combiner au moins le RSA à la prime d’activité ainsi que les APL", explique David Boéri.

Un système actuel "trop complexe et pas assez lisible"

Le système actuel est lui, "jugé à la fois trop complexe et pas assez lisible. Près d'un tiers des aides sociales ne serait pas perçu. La réforme nécessite maintenant une longue concertation, au moins jusqu'en 2020 et la ministre de la Santé promet déjà qu'il n'y aura pas de perdants". Il y aura aussi de nouveaux devoirs, comme "celui de chercher un emploi. C'est un socle social minimal pour toute personne sans activité. En contrepartie, un bénéficiaire ne pourrait pas refuser plus de deux offres d'emploi jugées raisonnables". C'est le principe fixé par le président, "qui promet par ailleurs de mettre en place un service public pour de l'insertion, pour les personnes les plus éloignées du marché du travail", conclut le journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Emmanuel Macron, le 13 septembre 2018, lors de la présentation du plan pauvreté, au musée de l\'Homme à Paris.
Emmanuel Macron, le 13 septembre 2018, lors de la présentation du plan pauvreté, au musée de l'Homme à Paris. (MICHEL EULER / AFP)