Fournitures scolaires : l'attractivité des grandes surfaces mise à rude épreuve

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Fourniture scolaire : l'attractivité des grandes surfaces mise à rude épreuve
France 2
Article rédigé par
A.Peyrout, M.Damoy, S.Soubane, H.Smague, A.Belderrain, F.Guinke, F.Reboul, B.Bervas - France 2
France Télévisions

L'allocation de rentrée scolaire a été versée ce mardi 17 août à 3 millions de familles parties remplir le cartable de fournitures scolaires. Le coût des fournitures qui a augmenté de 5% en 5 ans.  

Pour les parents, ce moment de l'année est souvent la corvée incontournable de l'été. Entre faire des économies et faire plaisir aux enfants, l'équation paraît parfois impossible. "On essaye de trouver des compromis" déclare l'une des mamans. En magasin, ou sur internet, les professionnels rivalisent avec un seul objectif, faire baisser les prix. Dans l'un des magasins testés pour l'occasion, la rentrée est une période spéciale, un rayon est aménagé : "Par rapport à d'habitude, le rayon de fourniture scolaire est multiplié par 30. On reçoit plus de 1000 palettes de fournitures et ça nous permet de tirer les prix vers le bas", raconte l'un des gérants.

Internet fait de la concurrence aux grandes surfaces 

Depuis quelques années, la concurrence d'internet est de plus en plus présente. Sur le site internet rentreediscount.com, plus de 15.000 commandes ont été passées et le patron a vu son chiffre d'affaires augmenter de 30%. Arnaud Laiter, le PDG, explique la raison de son succès : "On essaye d'être opportunistes, on achète beaucoup d'invendus l'hiver.  Au match des prix, c'est la grande distribution qui est la plus chère. Le panier test vaut deux euros de plus que sur le site internet. Mais attention, il y aura des frais de livraison sur le site internet. Sinon, des articles de seconde main peuvent être achetés dans des ressourceries. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Aides

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.