Agriculteurs bio : quand les aides n'arrivent pas

Un agriculteur attaque l'État pour ne pas lui avoir envoyé les aides auxquelles il a droit pour sa conversion au bio. Le ministère de l'Agriculture reconnait que 60 millions d'euros d'aides sont en attente. 

FRANCE 2

À 30 ans, Kevin Goetz en est à son deuxième métier. Après avoir été cuisinier, il est devenu agriculteur biologique. En 2015, il reprend alors l'exploitation de ses beaux-parents, tout en la modernisant pour répondre au cahier des charges du bio. En tout, il a investi 1,2 million d'euros, des sommes importantes en pleine transition de l'agriculture conventionnelle au biologique. Un temps durant lequel l'agriculteur doit être soutenu financièrement par l'État. "Les aides à la conversion sont là pour pallier à la chute de productivité pendant la période où on arrête de mettre des engrais et des produits de synthèse", explique Kevin Goetz. 

"C'est à l'État de remplir son rôle"

Problème, depuis sa conversion, les aides ne suivent pas. Aujourd'hui, ce sont 50 000 euros qui manquent à Kevin Goetz. Il a décidé de porter plainte contre l'État, collectivement, avec la Fédération nationale de l'agriculture biologique. "Ce n'est pas à nous de financier ce genre de chose auprès de la banque, c'est à l'État de remplir son rôle", affirme l'agriculteur.

Le JT
Les autres sujets du JT
Selon l\'étude de l\'Agence Bio, 84% des Français pensent que les produits bio sont trop chers (illustration).
Selon l'étude de l'Agence Bio, 84% des Français pensent que les produits bio sont trop chers (illustration). (LOIC VENANCE / AFP)