Armement : le "contrat du siècle" avec l'Australie serait une aubaine pour l'économie française

En direct du ministère de la Défense, Stéphanie Perez revient sur les négociations en cours portant sur 12 sous-marins. 

FRANCE 2

L'entreprise française DCNS est en lice pour rafler le contrat avec l'Australie qui veut acquérir 12 sous-marins pour son armée. L'enjeu est énorme. "Ce n'est pas pour rien qu'on parle de contrat du siècle, parce que 34 milliards d'euros, ça permettrait tout simplement de combler les trois quarts du déficit commercial français en une seule fois", explique Stéphanie Perez depuis le ministère de la Défense. Le verdict de l'Australie est attendu dans quelques semaines.

D'autres contrats potentiels dans le monde ?

La journaliste de France 2 poursuit : "On sait qu'un sous-marin représente cinq à six millions d'heures de travail. A priori, les Australiens voudraient qu'ils soient fabriqués chez eux mais malgré tout, ça représente des années de coopération en terme de transferts de technologie, de recherche-développement". Pour la DCNS, l'effet vitrine serait parfait "dans un contexte international tendu qui pousse de nombreux pays à se réarmer".

Le JT
Les autres sujets du JT