Économie : comment fonctionne le nouveau plan d'épargne "avenir climat", disponible à partir du 1er juillet ?

Ce nouveau produit financier vise à orienter l’épargne privée vers les investissements de la transition écologique et a notamment la particularité de devoir être ouvert avant 21 ans.
Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
Environnement : un nouveau plan d'épargne réservé aux mineurs pour financer les entreprises vertes (RICCARDO MILANI / HANS LUCAS / AFP)

Un peu de vert à la banque. À partir du 1er juillet 2024, les banques et autres acteurs financiers vont pouvoir proposer un nouveau produit financier : le plan d’épargne "avenir climat". Créé en octobre 2023, dans le cadre de la loi "Industrie verte", ce plan d'épargne ouvert aux moins de 21 ans, à l'image d'un PEA, permet aux particuliers de placer leur argent sur différents supports, actions ou obligations.

Sauf qu'ici, il y a la nécessité de choisir des investissements labélisés, afin de financer des projets bas carbone. "Il y a un certain nombre de critères qui ont été fixés dans la loi et qui ont été clarifiés par la suite, qui vise à s'assurer qu'on n’investisse pas dans un certain type d'entreprises, dont les entreprises qui développe des énergies fossiles ou celles qui sont particulièrement polluantes", détaille Paul Schreiber, analyste chez Reclaim Finance.

Décarbonation

L'objectif de la loi industrie verte, adoptée en octobre 2023, est de réindustrialiser la France tout en favorisant la décarbonation. Le gouvernement souhaite par exemple diviser par deux les délais d'implantation d'usines, et encourager le déploiement de grandes technologies de décarbonation, celles du "big five" - éolien, photovoltaïque, pompes à chaleur, batteries, hydrogène décarboné. Pour financer cet objectif, l'exécutif mise sur l'épargne privée (épargne retraite, assurance-vie).

L'argent ainsi investi est bloqué pendant cinq ans, indisponible dans tous les cas avant la majorité du titulaire et liquidée, au plus tard, lorsque celui-ci atteint l'âge de 30 ans. L'épargne mise de côté par les parents pour leurs enfants sera bloquée jusqu'à leur majorité, un mécanisme indispensable pour "financer des projets de beaucoup plus long terme dont a besoin la transition écologique", avait à l'époque indiqué Bercy.

Mais, pas de quoi changer la donne massivement, selon Paul Schreiber.

"On a vraiment une question sur l'épargne en général en France : comment rediriger l'épargne vers la transition écologique ? Et ce n'est pas en créant uniquement un nouveau produit qu'on va réussir à opérer cette transition."

Paul Schreiber

à franceinfo

Le spécialiste poursuit : "Je vais prendre un exemple : le premier placement des Français aujourd'hui, c'est l'assurance vie et qui est un placement dont on regarde très peu les conséquences environnementales à ce stade, et sur lequel les épargnants eux-mêmes ont très peu d'informations."

Ce nouveau plan d'épargne peut être délivré par une banque, une assurance ou une mutuelle. Plafonné à 22 950 euros, son rendement dépendra de leurs stratégies d'investissement. Le gouvernement dit attendre un milliard d'euros de collecte annuelle "à son plein potentiel" pour l'industrie verte. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.