Cet article date de plus de neuf ans.

Eau : une facture trop salée ?

Le groupe d'eau et de déchets Veolia Environnement facture 91 millions d'euros au syndicat des eaux d'Ile-de-France (Sedif) pour des services non justifiés, selon le Canard Enchaîné qui cite une étude de l'UFC-Que Choisir.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Radio France © France Info)

Interrogée, l'association de consommateurs a confirmé avoir "transmis début juin une étude détaillée du contrat qui lie le Sedif à Veolia aux 144 élus" du syndicat, mais indiqué qu'elle avait prévu de la rendre publique seulement en septembre. Selon l'hebdomadaire satirique qui évoque l'étude de l'UFC, Veolia facturerait 91 millions d'euros de charges "parfaitement contestables" au Sedif.

En ce qui concerne le coût d'entretien du réseau, la facture devrait ainsi avoisiner 12 millions d'euros. Or elle dépasse 75 millions d'euros, relève le Canard. En outre, l'association de consommateurs a découvert, selon le Canard, que Veolia et le Sedif budgétaient des frais similaires et que ces "doublons" atteignaient 18 millions d'euros.

Enfin, l'UFC juge que 18 millions d'économies sont possibles sur la rémunération de Veolia, selon l'hebdomadaire. L'association de consommateurs avait publié fin octobre une précédente étude, controversée, qui affirmait que l'eau était surfacturée dans de nombreuses agglomérations en France. L'UFC avait à cette occasion épinglé les "bénéfices faramineux" de Veolia et de Suez et avait incité les agglomérations à participer aux appels d'offres pour renforcer la concurrence.

Caroline Caldier avec agences

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Eco / Conso

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.