Déficit public : faut-il lever la règle des 3% ?

Et si ce n'était pas grave de creuser la dette de l'État ? Maintenir le déficit sous 3% du PIB est la règle depuis 30 ans au sein de l'Union européenne. Il y a une dizaine de jours, Emmanuel Macron estimait que ce principe appartenait à un autre siècle. 

France 2

Depuis 30 ans, c'est un dogme en Europe : la règle des 3%. Impossible de dépenser trop. Interdiction d'être à découvert de plus de 3% du montant du PIB, sous peine de sanctions. Pourtant, dans un entretien à The Economist, le président français lâche ses coups. Pour lui, ce totem est d'un autre siècle. Emmanuel Macron a-t-il raison. Créée en 1981, cette règle européenne des 3% est-elle toujours pertinente ?

Mitterrand instaure cette règle au début de son premier mandat

À son arrivée au pouvoir, François Mitterrand instaure cette règle des 3%, pour limiter les dépenses de ses ministres. L'idée plaît en Europe et est inscrite dans le traité de Maastricht. Tous les pays vont devoir limiter les déficits, c'est-à-dire, chaque année, ne pas dépenser plus qu'ils ne gagnent. Impossible d'être trop dans le rouge. Il ne faut pas dépenser un certain montant. Certains partis politiques veulent la suppression de cette règle, qui, selon eux, limitent les choix économiques et politiques de la France.

Le JT
Les autres sujets du JT
La France est parvenue a ramené son déficit public à 2,6% du produit intérieur brut (PIB), annonce l\'Insee, le 26 mars 2018.
La France est parvenue a ramené son déficit public à 2,6% du produit intérieur brut (PIB), annonce l'Insee, le 26 mars 2018. (DANIEL ROLAND / AFP)