VIDEO. Alstom : l'avenir incertain du site transport de Belfort

Les actionnaires de l'entreprise entérinent ce vendredi 19 décembre la cession du pôle énergie à l'américain General Electric pour se focaliser sur les transports.

FRANCE 3

L'avenir du site d'Alstom transport Belfort inquiète les salariés. Si près de 600 personnes travaillent encore sur le site, ce chiffre pourrait baisser très rapidement, assure une équipe de France 3. Les carnets de commandes sont désespérément vides, les syndicats craignent donc des suppressions de postes. Le délégué syndical CFDT Olivier Kohler assure qu'il pourrait y avoir "des licenciements secs" prochainement.

"On pense que le site peut fermer"

Belfort est le berceau historique d'Alstom. Mais selon la Fédération des industries ferroviaires, l'usine dédiée aux transports pourrait disparaître d'ici 2019. "On pense que le site peut fermer. Ramener l'effectif à 250 salariés nous positionne en difficulté", précise Olivier Kohler.

Une question reste désormais en suspens : savoir si Alstrom transport restera indépendant ou bien si l'industriel cherchera une alliance avec un partenaire. L'entreprise doit faire face à l'émergence de sérieux concurrents chinois.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le logo d\'Alstom au siège du groupe à Levallois-Perret, le 27 avril 2014.
Le logo d'Alstom au siège du groupe à Levallois-Perret, le 27 avril 2014. (PATRICK KOVARIK / AFP)