Cet article date de plus de huit ans.

L'agence Moody's maintient le triple A français

L'agence de notation a confirmé lundi la notation AAA de la France, trois jours après la dégradation de cette note par Standard & Poor's.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
L'agence de notation Moody's avait menacé de dégrader la note française à l'automne 2011. (FREDRIK VON ERICHSEN / DPA / MAXPPP)

L'agence de notation Moody's a confirmé lundi 16 janvier le AAA de la France, soit la meilleure note possible, trois jours après la dégradation de la note française par Standard & Poor's. Moody's, qui avait menacé en novembre d'abaisser cette note, prolonge ainsi son examen de la perspective "stable" de la note de la France.

Cette annonce intervient trois jours après que Standard & Poor's ait abaissé d'un cran la note de la France, de AAA à AA+. Cette décision a provoqué un grand nombre de réactions. La gauche y a vu la preuve de l'échec de Nicolas Sarkozy ; la droite, la nécessité de poursuivre les réformes.

Pour Moody's, la France conserve des atouts, en particulier une "soutenabilité" de la dette qui reste "très confortable". L'agence de notation souligne également les efforts engagés par le gouvernement en matière de réduction des dépenses publiques, notamment le nouveau plan d'austérité adopté en novembre. Mais elle considère par ailleurs qu'un engagement à mettre en œuvre de réformes nécessaires, et des "progrès visibles" dans le redressement des finances publiques, "seront importants pour le maintien de la perspective stable".

Investir dans la dette française "ne comporte aucun risque", selon Baroin

En clair, la France devra encore amplifier ses efforts budgétaires si elle veut garder son triple A chez Moody's. L'agence de notation doit annoncer les résultats d'une nouvelle évaluation à la fin du premier trimestre 2012.

Interrogé dans le même temps sur la dégradation de Standard & Poor's subie par la France, François Baroin a une nouvelle fois minimisé le poids des agences de notation.  "C'est un message parmi d'autres", estime le ministre de l'économie, selon qui "il existe un investissement qui ne comporte aucun risque, c'est l'investissement sur la dette souveraine de notre pays". Il a également souligné que la France doit "converger" vers le "bon élève" et "l'élément de référence" de la zone euro, l'Allemagne. Un pays qui a conservé son AAA pour l'ensemble des agences de notation. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.