Grèce : Yanis Varoufakis a démissionné

En direct d'Athènes, Luc Lacroix revient pour France 3 sur la démission surprise ce lundi 6 juillet du ministre des Finances grec.

FRANCE 3

Hier, dimanche 5 juillet, la Grèce a dit "non" massivement (61% des suffrages) aux créanciers européens en référendum. Ce lundi, la matinée a été marquée par la démission surprise de Yanis Varoufakis, le ministre des Finances. Il était l'un des principaux leaders du non.

"C'est une surprise car Yanis Varoufakis s'était beaucoup engagé pour une victoire du 'non'. Sur son blog, il explique que c'est à la demande des créanciers qu'il a démissionné. Il s'agirait donc d'un gage donné par le gouvernement grec en vue de renouer les négociations", explique le journaliste Luc Lacroix depuis Athènes.

Mission accomplie

Fougueux, l'homme politique avait qualifié les créanciers de terroristes il y a quelques jours. Bête noire de Bruxelles, il était le "symbole du non au diktat de l'Europe" aux yeux des Grecs opposés à l'austérité. Ces derniers ne sont pas inquiets de son départ car pour eux, "avec cette victoire, Yanis Varoufakis avait accompli sa mission", conclut le reporter de France 3.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le ministre des Finances, Yanis Varoufakis, réagit à la victoire du \"non\" au référendum grec, le 5 juillet 2015 à Athènes (Grèce). 
Le ministre des Finances, Yanis Varoufakis, réagit à la victoire du "non" au référendum grec, le 5 juillet 2015 à Athènes (Grèce).  (ALKIS KONSTANTINIDIS / REUTERS)