A Athènes, le port du Pirée quasiment à l'arrêt

Au lendemain de la réouverture des banques et de la mise en place de la nouvelle TVA ainsi qu'à la veille d'un vote sur de nouvelles mesures d'austérité, France 2 dresse un état des lieux de l'économie.

FRANCE 2

En Grèce, les entreprises tournent au ralenti, à l'image du port d'Athènes. Le Pirée, poumon économique d'Athènes : c'est ici que se concentre l'activité économique principale du pays. Depuis trois semaines, le port est figé avec des milliers de containers qui s'entassent sans pouvoir sortir. Krystos Bouras est courtier en douane, son travail consiste à faire entrer la marchandise.

Trois milliards d'euros de coût

Depuis trois semaines, il regarde les containers s'entasser, impuissant.  "Les bateaux arrivent, ils déchargent et laissent les containers à la douane", regrette le courtier. A l'intérieur des matières premières, des tissus, des vêtements issus des quatre coins du monde, destinés aux entreprises grecques qui ne peuvent pas payer. Les entreprises qui travaillent ici ont du mal à savoir quand la situation va se débloquer, quand les marchandises vont enfin pouvoir être livrées pour permettre aux affaires de reprendre. Pour le moment, on estime que le contrôle des capitaux a coûté trois milliards d'euros à l'économie grecque.

Le JT
Les autres sujets du JT