VIDEO. Des producteurs vent debout contre la directive nitrate

Suite à la mise en place de la directive nitrate, certains producteurs ont dû investir et modifier leurs pratiques.

La directive nitrate fait bondir certains agriculteurs. Une équipe de France 3 a rencontré l'un d'entre eux. Maxime est producteur laitier à Magnac. Il déplore le durcissement des règles concernant l'épandage des lisiers, visant à protéger la qualité des nappes phréatiques.

Des contraintes administratives

L'été dernier, la France a proposé de diviser par trois le taux de nitrate autorisé par litre d'eau. Les périodes d'épandage sont désormais limitées. Résultat : Maxime va devoir investir 50 000 euros pour stocker plus de lisier. Par ailleurs, il n'est plus autorisé à épandre sur les terrains en pente. L'agriculteur craint ainsi de ne plus produire assez de céréales pour nourrir ses bêtes.

"On a un sol, il faut savoir le respecter, on a des animaux, c'est pareil. Le bien-être de l'animal, on le connaît. Pourquoi pas le bien-être du sol ?", souffle Maxime.

Le producteur déplore aussi les contraintes administratives. "Une lourdeur" souligne l'agriculteur.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des agriculteurs manifestent au Mans (Pays de la Loire), le 5 novembre 2014. 
Des agriculteurs manifestent au Mans (Pays de la Loire), le 5 novembre 2014.  (FREDERICK FLORIN / AFP)