Mayotte : vers une sortie de crise

Un accord a été trouvé à Mayotte entre l'Etat et les élus, les syndicats, et le collectif de citoyens. La ministre des Outre-mer s'est engagée à renforcer la lutte contre la délinquance sur l'île.

France 3

Après cinq heures d'une âpre discussion, élus, syndicats, et collectif de citoyens ont conclu un accord de principe avec l'Etat. Face à eux la ministre des Outre-mer s'est engagée à renforcer la sécurité sur l'île et la lutte contre la délinquance. Un discours qui semble satisfaire les représentants de la société mahoraise alors que la population est appelée à se rassembler pour discuter de l'éventuelle levée des barrages installés depuis quatre semaines. "Ça nous satisfait parce que c'est une première solution. Ce sont des mesures assez importantes", explique Mohamed Bacar, maire de Tsingani. 

Un mois pour vérifier les promesses

Comme en écho à ces discussions, la police intervenait mercredi pour interpeller une dizaine de jeunes suspectés de s'en être pris aux forces de l'ordre. Dans la nuit de mardi à mercredi encore, des habitants s'organisaient en milice d'autodéfense. "On ne cherche pas la guerre ou la bagarre. On sécurise notre quartier parce que ces jeunes ont fait de notre quartier leur terrain de bataille", raconte un des membres de la milice. Le collectif citoyen se donne un mois pour vérifier le respect des promesses de l'État. 

Le JT
Les autres sujets du JT
La ministre des Outre-mer, Annick Girardin, s\'adresse à des manifestants le 12 mars 2018 à Mamoudzou (Mayotte). 
La ministre des Outre-mer, Annick Girardin, s'adresse à des manifestants le 12 mars 2018 à Mamoudzou (Mayotte).  (ORNELLA LAMBERTI / AFP)