Cet article date de plus de neuf ans.

Vidéo Le prix des produits laitiers en hausse au mois de mars

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min
Le panier de la rédaction de France 3 (ANNE-CLAIRE LE SANN - FRANCE 3)
Article rédigé par franceinfo - Anne-Claire Le Sann
France Télévisions

Tous les mois, France 3 publie avec l'institut IRI l'évolution du prix d'un panier prélevé directement à la sortie des caisses des supermarchés. Actualité pascale oblige, focus sur le prix du chocolat.

Francetv info s'associe à France 3 et à l'institut IRI pour vous donner tous les mois un instantané de l'évolution des prix des produits du quotidien. Ceux-ci ont été directement prélevés à la caisse des supermarchés français. Des millions de références sont ainsi analysées par l'institut, qui détermine un prix moyen pour chaque produit.

Quarante et une familles de produits ont été sélectionnées, dans lesquelles on trouve des produits de consommation courante, comme le lait, le café, les conserves de haricots verts ou le shampoing. Cet échantillon représente 40% de ce que nous consommons chaque semaine.

Sept mois de baisse consécutifs 

En mars, le prix de ce panier a perdu 16 centimes, passant de 97,06 euros en février à 96,90 euros. C'est le septième mois de baisse consécutif, un record ! L'IRI souligne que "c'est le signe que la guerre des prix continue entre les grandes enseignes de la distribution". Avec l'arrivée des beaux jours, cet affrontement se fait à coups de promotions sur les cosmétiques, comme les crèmes ou les shampoings.

Cette baisse du prix du panier a été freinée par l'augmentation des prix des produits laitiers, comme les yaourts, le beurre ou le fromage. Les producteurs de lait ont en effet négocié une augmentation des prix, qui se traduit par une hausse de 25 centimes dans notre panier.

Une pénurie de chocolat dans le futur ?

Ce mois-ci, focus sur le chocolat. Le prix des tablettes, des œufs de Pâques et des barres chocolatées pourrait s'envoler. En cause : le prix du cacao. En 2013, le cours de la fève, matière première indispensable, a bondi de 30%. Le moindre aléa climatique ou politique dans les principaux pays producteurs africains a des répercussions sur les récoltes, donc sur les cours, et intensifie la spéculation.

Mauvaise nouvelle pour les gourmands, les analystes prédisent un risque de pénurie de cacao d'ici 2020. En effet, le nombre d'amateurs de chocolat augmente dans le monde, particulièrement en Asie. Mais nul besoin de s'alarmer. Cette année, la production en Côte d'Ivoire s'annonce excellente. Les Français pourront continuer à croquer leurs 7 kilos de chocolat l'an prochain, pour un budget moyen de 260 euros. 

 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.